Notre équipe

Félora vous dévoile tout ses secrets !

Des motifs dessiné a la main


Adepte de l'illustration, Laura nous propose ses dessins texturé comme signature personnelle.

"Nul besoin d'exécuter minutieusement chaque détail comme une photo, il suffit d'en faire juste assez pour que le spectateur puisse identifier de quoi/qui il s'agit et l'œil dessine le reste"

Ces œuvres fascinantes sont celles qui ont fait la marque. Avec des textures differentes, des animaux et des fleurs, Sauvage et doux à la fois, avec des convictions pour, pourquoi pas faire un peu bouger les choses.

 


Du tissu de qualité

Il est important de savoir que la culture conventionnelle du coton est aussi la plus polluante de la planète. Elle utilise environ un quart des pesticides vendus dans le monde alors qu'elle ne représente que 2,4 % de la surface agricole. Ce coton est nocif pour ceux qui le portent comme pour ceux qui le cultivent. Et l'achat d'engrais est la principale source d'endettement et de dépendance des petits producteurs.

Le coton biologique est quant à lui cultivé avec du compost naturel qui remplace les engrais chimiques et les pesticides. Il est sans OGM et la consommation d'eau nécessaire pour sa culture est réduite de moitié par rapport au coton conventionnel. Sa fibre est blanchie à l'eau oxygénée et non au chlore. Les teintures sont réalisées sans métaux lourds ou autres substances cancérigènes.

La culture biologique du coton permet aux producteurs, en réduisant leurs investissements, de sortir de l'engrenage de l'endettement. Elle améliore leurs conditions de travail, leur santé et celle de leur entourage. De plus, la rotation des cultures dans l'agriculture biologique permet d'oxygéner la terre et d'en préserver la richesse.